Do you talking ze WordPress ?

Merci Fred est en ligne depuis ce matin, et j’ai déjà plein d’amis qui me posent des questions intelligentes : C’est quoi un plugin ? C’est quoi un back-office ? Tu peux me dire ce que c’est, WordPress, au juste ?1 –

Non, je n’exagère pas. Il y a plein de gens comme ça. Personnellement, quand je mets les pieds dans un garage, je comprends tout à fait ce que peut ressentir quelqu’un qui essaye de comprendre s’il a besoin ou non des services de Merci Fred. Si on me demandait de faire la différence entre la courroie du ventilo et la batterie, j’y arriverais, mais si on me demandait à quoi peut bien servir cette satanée courroie…. et pourtant j’ai rédigé des centaines de fiches produits pour un site e-commerce de pièces auto.

Bref, puisque c’est la rentrée des classes, je me suis dit que ça n’était pas une mauvaise idée de commencer par le commencement, avec une petite leçon de jargon WordPress.

1 – WordPress

(Oui, on part de très loin. Mais je sais qu’il y a des gens qui se posent la question).

En résumé, WordPress, c’est un outil pour faire des sites Internet sans se compliquer la vie.

Lorsqu’on veut se compliquer la vie, on fait un site Internet “à la main”. Mes anciens étudiants de Villetaneuse savent de quoi je veux parler : on crée les pages une à une, on y place ses textes, son code HTML (pour structurer le contenu), sa feuille de style (pour l’apparence de la page, les couleurs, la typographie), les scripts (pour le comportement du site et les fonctionnalités), puis on met ça sur un serveur web pour que les gens puissent consulter notre oeuvre. Vous voyez ? Non ? C’est normal : c’est compliqué.

Mais plus personne ne fait ça : c’est long, c’est difficile, et c’est un enfer à entretenir ou à mettre à jour. Il y a bien longtemps que plus personne ne fait un site à la main (même mes élèves de Villetaneuse). A la place, on utilise des “frameworks” (si on aime la technique) ou bien des CMS (systèmes de gestion de contenu), pour fabriquer des sites plus évolués et faciles à mettre à jour en beaucoup moins de temps.

WordPress, c’est ça : un CMS. Les utilisateurs possèdent un compte, et s’ils s’y connectent, ils peuvent ajouter une page, un article, un produit (si le plugin de boutique est installé), une vidéo, etc. sans connaître la technique et sans écrire une ligne de code. 

Bref, WordPress, c’est vraiment bien ! Et de plus en plus de gens l’utilisent.

2 – Thèmes et plugins

Dans un site, on peut distinguer deux aspects : l’interface et les fonctionnalités. Plus clairement : ce qui s’affiche sur l’écran, et ce qu’on peut faire avec le site.

L’interface, c’est le job du thème

L’interface comprend la typographie, les couleurs, le placement des images, les boutons, les formulaires, bref, tout ce qu’on voit, et également toutes les petites interactions, comme le bouton qui change de couleur lorsque vous cliquez, le diaporama qui défile, les messages qui apparaissent lorsque vous cliquez quelque part…

Schématiquement, tout ce qui concerne l’interface est géré par le thème de votre site. Il existe des dizaines de milliers de thèmes différents, que vous pouvez installer pour changer radicalement l’apparence de votre site

Les fonctionnalités, c’est pour les plugins

Les fonctionnalités, c’est tout le reste : envoyer un commentaire, acheter un produit, liker un article, s’abonner à une newsletter, prendre un rendez-vous… mais aussi des fonctionnalités invisibles pour les utilisateurs : compter le nombre de visites, gérer le stock, gérer les abonnés, etc…

Presque tout ce qui concerne les fonctionnalités est géré par des plugins (en français, on dirait “modules”), que l’on peut télécharger puis installer dans son WordPress.

En fait c’est pas tout à fait vrai

Evidemment si c’était aussi simple, ça serait trop simple.

D’abord, parce que certains plugins sont bien obligés de générer des pages : calendrier, liste des produits, carnet d’adresses… Un plugin bien programmé produira des pages qui se conforment à la feuille de style présente dans le thème… Mais en fait pas toujours.

Ensuite parce que, avec le succès de WordPress, des développeurs se sont mis à créer des thèmes très évolués, dans lesquels ils ont intégré des fonctionnalités supplémentaires. Et donc lorsqu’on désinstalle le thème, la fonctionnalité ne marche plus.

Bref, en principe c’est simple, en pratique c’est un peu plus confus, et c’est bien dommage. Dans un monde idéal, il suffirait d’installer un nouveau thème pour que le site change d’apparence et fonctionne parfaitement. Dans la réalité, pas du tout : l’essentiel fonctionnera, mais il faudra réaménager pas mal de choses pour obtenir un site parfait.

Tout ce joli mélange se fait dans le back-office, qui sera notre troisième sujet du jour

3 – Back-office

Pour ceux qui n’ont jamais eu le privilège d’utiliser WordPress, quelques mots sur le back-office.

Lorsqu’on souhaite ajouter du contenu à son site WordPress, ou bien le gérer (répondre aux commentaires, consulter ses stats, vérifier que tout fonctionne bien, traiter une commande), il faut accéder au back-office. Pour cela, on entre son identifiant et son mot de passe, puis on se retrouve dans un nouvel univers.

Pour vous montrer, je vais vous faire une capture d’écran du back-office de Merci Fred, dans lequel je suis en train d’écrire et je vais la mettre juste en dessous, pour vous montrer à quoi ça ressemble :

Le back-office de WordPress, ou plutôt le back-office de Merci Fred, car chaque site utilise des plugins différents.

4 – Le dictionnaire WordPress

(Mise à jour du 5 septembre 2018)

Deux jours après avoir publié cet article, je suis tombé sur un projet très malin : WP Glossary. Il s’agit d’un site qui explique aux non spécialistes tous les termes du jargon WordPress qu’ils ne peuvent manquer d’entendre s’ils discutent avec quelqu’un comme moi.

Il y a 109 termes, et les explications sont très pédagogiques : non seulement on comprend ce que ça signifie, mais en même temps on apprend quelque chose sur le fonctionnement d’Internet ou de WordPress.

J’ai donc décidé, puisque le site est en anglais et sous licence Creative Commons, d’en faire une version française rien que pour vous.

 


WP Glossary

Created with Sketch.